Voyager en van en Nouvelle-Zélande, mode d’emploi

  Nous avons passé 4 semaines sur les magnifiques routes néo-zélandaises avec « rehab le van ». Dans la catégorie « voyager en van » c’etait de notre toute toute première fois. Conseils, astuces, […]

 

Nous avons passé 4 semaines sur les magnifiques routes néo-zélandaises avec « rehab le van ». Dans la catégorie « voyager en van » c’etait de notre toute toute première fois. Conseils, astuces, bilan : « NZ on the road » sur le plan pratique ça donne quoi?

Ce qui est sur c’est que ça change de chez nous! Ce pays est entièrement organisé pour accueillir les gens du voyages!

 

 

Comment trouver son véhicule?

 

DSCN4396

 

Vincent a passé beaucoup de temps pour trouver LA bonne compagnie pour notre van. Après beaucoup de lectures sur différents blogs et pas mal de demandes de devis, nous avons choisi DETOURNZ. Alors pourquoi eux? Tout d’abord pour le prix, ils étaient beaucoup plus compétitifs que tous les autres. Ensuite et surtout la réactivité, en effet ils ont répondu très rapidement et ont tout de suite compris ce que nous voulions (van, pas trop cher et date pas trop fixes au début). De plus, c’est quand même bien pratique en cas de pépins d’avoir un contact en français! Bref pour nous c’était très bien du coup nous sommes passé par eux (DETOUROZ) aussi pour l’Australie. Dn plus leur site web est très pratique avec (comme beaucoup d’autres sites) des circuits, des adresses et des infos variées.

 

Où trouver des infos sur place?

La plupart des villes dignes de ce nom ont un office du tourisme nommé I-site. Généralement on les trouve facilement, ils sont très bien indiqués par des panneaux. Ouverts 7/7, l’heure de fermeture est de 16 ou 17h selon les villes. Comme partout on tombe parfois sur des gens très compétents, parfois la demoiselle derrière le comptoir elle a le mérite de sourire mais elle sert à rien… Quoi qu’il en soit, ce lieu est bien pratique pour avoir des infos, voir les dispos et faire les résas pour des excursions, trouver des plans/cartes et des guides gratuits. Attention avec les guides gratuits, on se retrouve vite submergés de guides dont on ne se sert pas plus que ça…..

 

Gros coup de coeur pour le guide « NZ Frenzy » . Vendu dans certaines librairies ou magasins de rando NZ, il n’est pas cher (10$) et est bien pratique pour trouver des spots sympa pour se balader, avec des indications pour trouver les lieux, des photos, les durées et niveaux des rands.

 

Où dormir?

 

DSC02547

 

Le camping sauvage est toléré pour les camping-car autonomes (avec réservoir d’eau, WC…) à partir du moment ou aucun panneau n’indique que c’est interdit (ce qui est souvent le cas….). Sans faire de crise de parano non plus, il faut quand même faire attention où on se pose la nuit, il y a eut quelques incidents les dernières années avec le camping sauvage.

 

Les campings

Tous les I-site fournissent diverses cartes indiquant des campings gratuits ou non. Ils sont également bien indiqués sur la route.

Les camping les moins chers (généralement) sont les DOC. Quelques fois gratuits, ou demandant contribution de 5 à 10$ par personne, la plupart ont des toilettes, parfois un accès à l’eau (rarement chaude) et un lieu pour le dumping (vidange des eaux usées).

Ensuite on trouve des campings plus luxueux avec des emplacements avec électricité, une cuisine équipée, des sanitaires, souvent une salle à manger voire une salle tv/lounge.  Parfois on a de la chance et on trouve une piscine ou un spa. Le prix varie selon la classe et les régions allant de 12$ à 22$ par personne. Si vous pensez passer quelques nuits dans ce type de camps nous conseillons d’acheter une carte de fidélité  d’un des groupements de camps (Kiwi ou Top 10 Holidays Park). Pour 30$ elles allègent la note de 10% sur les nuits et surtout sur le ferry entre l’ile du nord et l’ile du sud. Le prix du ferry = 220$ pour le van + 2 personnes, – 10%…. le calcul est vite fait et la carte vite rentabilisée.

 

Nous avons principalement dormi dans des campings « luxueux ». Pourquoi?  1) Le printemps en Nouvelle-Zélande est un peu frais (en tout cas ou goût de Jess) et parfois humide. 2) Notre van ne permettait pas de se tenir debout et pour faire à manger c’est le coffre ouvert à l’extérieur.  3) Notre budget a complètement explosé dans ce pays (article à venir) on était plus à 5 ou 10€ près par jours….. En additionnant les 1 + 2 + 3 = on aime bien un peu de confort quand ça caille!!!! En gros on a apprécié d’avoir une douche chaude, de l’électricité pour brancher l’ordi et les appareils photos, une cuisine et une salle pour se poser.

 

 

Comment rester connecté sans exploser le budget?

Une fois encore la grande problématique du voyageur un peu « geek »: mais il est où le wifi??????

– Dans la rue : les cabines téléphoniques roses (pas les bleues…) de beaucoup de villes permettent un accès wifi gratuit pendant une semaine. Pour y accéder il faut une carte SIM téléphonique locale, car un code envoyé par SMS est nécessaire à la connexion. Les I-site des grandes villes distribuent gratuitement des cartes SIM, ne pas hésiter à en prendre plusieurs, ça permet de tourner…

– Dans les bars et Mc Do: c’est souvent limité en temps et en taille, ça ne fonctionne pas toujours bien mais ça dépanne!

– Dans les lieux publics : aéroports, certaines galeries commerçantes, bibliothèques, etc… permettent un accès internet gratuit

– Dans les campings : beaucoup ont un accès internet mais très peu de camping l’offrent. S’ils le proposent c’est écrit partout en énorme!!!

– La clé 3G : Vodaphone vend une clé 50$ pour 2G. Quitte à payer autant être libre de se connecter où et quand on veut.

 

 

Appli pratiques

Campermate : pour trouver des campings, des points d’intérêt, le wifi, les stations services et surtout : les toilettes!!! Fonctionne en hors-ligne en mode GPS, vraiment pratique et en plus gratuite! Seulement en anglais.

Navfree : GPS gratuit Nouvelle-Zélande et Australie. Fonctionne en hors-ligne. Nécessaire et pourtant Vincent n’est pas adepte du GPS.

Guide des frogs : l’application en français de Frog NZ fonctionne hors ligne sur le téléphone mais pas sur Ipad… Elle coûte 9,99€ et permet d’avoir des exemples d’itinéraires, les choses à faire sur une carte avec géolocatisation, etc…. Bien, mais à choisir, on a préféré Campermate.

 

 

A part être belle, elle est comment la route?

 

DSC01848

 

Plutôt en bon état! Seul point négatif dans le décors, tous les petits animaux morts au milieu et sur le bord des routes…

Ici pas d’autoroute, que de la nationale! Le seul tronçon payant est au nord d’Auckland sur quelques dizaines de km, mais attention il faut soit payer en ligne soit payer à la station essence qui est indiquée sur la route. Pour nous, bons français toujours tentés par l’esquive, ne pas s’amuser à « oublier » de payer vu qu’il n’y a pas de péage : l’amende suit forcément!

La limitation est de 50km/h en ville et 100km/h partout ailleurs sauf dans les virages et des virages il y en a à peu près tout les 20m….

Pour la conduite à gauche, avec une automatique, au bout d’une demie heure, on s’y fait.

 

Au final notre meilleur compagnon de route a été « Hauraki ». LA radio parfaite pour nous!!!!!!! Car faire 5330 km en 4 semaines sur des petites routes, c’est long parfois…

Et on a beau discuter, regarder le paysage ou écouter de la musique, tant de bornes ça laisse surtout beaucoup de temps à la réflexion.