3 mois en Amérique du sud

  Étape 1 : Amérique du Sud, c’est fait! La fin d’un chapitre, qui en appelle un autre bien différent. On peut résumer ces trois mois assez simplement : whouaaaaaa! […]

 

Étape 1 : Amérique du Sud, c’est fait!
La fin d’un chapitre, qui en appelle un autre bien différent.
On peut résumer ces trois mois assez simplement : whouaaaaaa! C’est énorme! Un truc de dingue! Et toute la collection des superlatifs du terme « beau ». Pas de nostalgie, juste l’envie de revenir et de découvrir plus, encore et encore.

 

 

 

Et si on fait le bilan, ça donne quoi?

 

 

En chiffre

-22h d’avion

-4h de train

– 60h de voiture

– 13h de bateau

– 145h de bus (trajets de plus d’une heure uniquement)

– 1 fesse opérée

– 1 iPod et un gilet perdus

– 36 « maisons »

– quelques kilo en plus

– 16 tampons sur le passeport

– des centaines de sourires

– des milliers d’émotions

 DSCN0187

 

Oui ça nous a plu, on a aimé, on a adoré même! Mais au final qu’est ce qui nous a le plus marqué? Qu’est ce qui nous a plu? Qu’est ce qui nous a moins plu?

 

Pourquoi il faut aller au sud du Brésil?

DSCN0014

Mention +++ : le soleil et la chaleur, Rio, Ilha Grande, les brésiliens et leur tchatche, les churascarias, les plages de Trinidad

On a moins aimé : le sentiment d’insécurité lattant et fortement relayé par les médias, l’iPod perdu

 

Pourquoi il faut aller en Argentine?

DSC00718

Mention +++ : le road trop autour de Salta, l’ambiance de Buenos Aires en particulier San Telmo, l’accueil et l’amabilité des argentins, le confort des bus longue distance, le taux de change(?!), le Paséo de las artes de Córdoba, la découverte du collectif Mondongo, la viande, le vin et le dulche de leche.

On a moins aimé : les prix plutôt élevés en particulier pour les transports, la pluie aux chutes d’Iguazu, les 100 derniers km avant la frontière bolivienne, la cuisson du bœuf au resto.

 

Pourquoi il faut aller en Bolivie?

DSCN1524 - Version 2

Mention +++ : TOUT!!!!!! Et surtout le Salar d’Uyuni, les 4 jours en 4×4 dans le sud Lipez, La paz, le Dr Mamour, les marchés, les petites échoppes pour manger, les fanfares, les prix dérisoires. Mention toute particulière pour les boliviens. On nous les avait présenté comme méprisants et un peu agressifs, on est pas du tout d’accord. On a rencontré un peuple touchant, authentique, fort, un peu rustre parfois. Un étranger reste un étranger certes et ils sont moins « causants » que leurs voisins argentins, mais ça n’empêche pas les sourires, l’accueil plutôt chaleureux lorsqu’on fait la démarche d’aller vers eux.

On a moins aimé : le fessier endolori de Vincent, les bus, l’overdose de flûte de pan, marcher, bouger ou simplement respirer est difficile à cause de l’altitude, les conditions de vie de beaucoup de boliviens en particulier les mineurs de Potosi.

 

Pourquoi il faut aller au Pérou?

DSCN2001

Mention +++ : le Machu Picchu, Huacachina, discuter avec les taxis (sauf le dernier….)
On a moins aimé : Agua Calientes, les tarifs élevés et jamais clairs, le sentiment d’être en permanence prit pour un portefeuille ambulant

 

 

Pourquoi il faut aller au Chili?

IMG_1224

Mention +++ : Valparaiso, l’île de pâque, la sympathie des chiliens.

On a moins aimé : les 25h de bus entre  Arica et La Serena, le temps un peu maussade.