Le lac Inlé

  Arrivés à Nyaungshwe (le bus arrive directement dans le village depuis quelques mois), nous partons à la recherche d’une chambre. Plusieurs guest house affichent complet, donc au final nous […]

 

Arrivés à Nyaungshwe (le bus arrive directement dans le village depuis quelques mois), nous partons à la recherche d’une chambre. Plusieurs guest house affichent complet, donc au final nous occuperons 4 chambres différentes dans 3 guest house sur 5 jours….. Le village se fait facilement à pieds, en naviguant d’un temple à un autre ou en faisant un tour au marché. A tour de rôle les villages du lac reçoivent un marché plus important avec des producteurs locaux venant de toute la région. Le marché de Nyaungshwe est ouvert tous les jours, mais autant se renseigner pour s’y rendre le « grand jour », il grouille de monde et d’exposants. On trouve de tout, des fleurs aux légumes, en passant par les produits de beauté. Le tout recouvert de toiles de tente sous les quelles il faut baisser la tête pour passer (oui, oui même nous!) ! C’est un des marchés les plus vivants qu’on est vu jusqu’ici.

 

 

Nous louons également un vélo pour se balader dans les alentours. Nous nous dirigeons vers le nord-ouest du lac. Arrivés à Kaung Daing, nous pensions traverser le lac en bateau. On se renseigne sur les prix (8$ au départ négociés à 5$) on trouve que c’est un peu abusé sachant que la traversée ne dure pas 1/2h alors que la location d’un bateau à la journée pour 5 personnes coûte 15$…. Donc au final, on fait demi tour ! La balade est très agréable même si parfois la route est franchement défoncée..

 

 Cliquez sur les images

 

 

Passage quasi obligatoire ici : la traversée du lac en bateau, c’est à dire en barque à moteur. Tous les hôtels, des dizaines d’agences dans la ville ou directement les bateliers se font un plaisir de proposer la même excursion. Nous embarquons sur les coups de 7h du matin avec Patrice, un photographe voyageur rencontré à la guest house. Emmitouflés dans des couvertures nous voguons sur le lac, imprégnés par la magie des brumes matinales. Des dizaines de bateaux naviguent, chargés d’énormes paniers pour le marché ou encore de passagers cachés sous des bâches ou des parapluies pour se protégés du vent. Lorsqu’ils n’étendent pas leur filet ou ramassent des algues, les pêcheurs réalisent un sorte de danse avec leur jambe enroulée autour de leur rame pour faire avancer leur bateau. Le spectacle est fascinant !

 

Cliquez sur les images

 

 

Nous traversons des villages sur pilotis. Là encore nous sommes subjugués par les lieux. En plein milieu du lac, les familles vaquent à leurs occupations dans des maisons perchées au dessus de l’eau, qui tiennent par on ne sait quel miracle…

 

Cliquez sur les images

 

 

Aujourd’hui c’est jour de marché à Thaung Tho, à l’extrémité sud du lac. Avant d’arpenter les quelques marches menant aux stupas, nous faisons le tour du sympathique marché à ciel ouvert. Comme toujours, Vincent se pose vers un stand de cuisine. Il se fait alors interpeler par 2 papy birmans qui l’invitent à partager un verre de saké. Mais suite à cet heureux échange, on commence petit à petit à déchanter…. En voyage, il arrive parfois que l’on ai honte d’être assimilé à un touriste… Par exemple, sur le marché nous croisons une femme européenne qui place son Iphone à 20cm d’une birmane pour la photographier… La femme qui n’est pas d’accord, se retourne et se cache le visage, ce qui n’arrête aucunement la touriste….

 

Cliquez sur les images

 

 

Vient ensuite le tour shopping…. Artisans spécialisés dans les parapluies, les cigares, les bijoux, la poterie, la soie, etc…. Un stop à chaque fois… On a même droit à une démonstration des femmes girafes en train de tisser… Alors certes elles font parties de la culture birmane, mais elle ne sont pas du tout de cette région normalement… Il y a un petit côté exhibition assez désagréable. Notre pilote ne comprenait pas un mot d’anglais donc difficile de lui faire comprendre qu’on ne voulait pas faire tous ces arrêts.. Un conseil autant planifier avec l’agence le parcours que l’on veut faire précisément..

 

Cliquez sur les images

 

 

Nous traversons les jardins flottants avant de visiter la paya Phaung Daw Oo, où l’on trouve 3 birmans pour 60 voyageurs… Un prêtre pose une feuille d’or sur le bouddha central et c’est la ruée des touristes à quelques centimètres de lui pour choper « la » photo… Pendant ce temps, les fidèles ne peuvent même plus accéder à leur lieu de culte… Puis le monastère des chats sauteurs, où les moines ne font plus sauter les chats depuis l’arrivée massive des touristes tout excités par l’attraction. On espère pour eux qu’ils continuent à perpétuer leur coutume en dehors des heures d’ouverture du temple….

 

Cliquez sur les images

 

 

Au final, on ne sait pas trop quoi dire de notre passage autour et sur le Lac Inlé… On a adoré, mais en même temps on n’a vraiment pas aimé…. C’est magnifique ! Mais c’est en train de devenir un parc à touristes. Nous ne sommes pas contre le tourisme, ça serait mal placé de notre part sachant que c’est notre mode de vie depuis plusieurs mois… Mais ici on a l’impression d’être entourés d’un peu trop de voyeurs pas toujours respectueux et pas vraiment intéressés par le pays qui les accueille. Une chose est sûre, la Birmanie, pardon la « République » du Myanmar, est une destination à la mode…