Cordoba

Des musées, des cafés, des magasins et une vie diurne et nocturne bien animée. A taille plus humaine et très étudiante, la deuxième ville du pays et ancienne capitale jésuite […]

Des musées, des cafés, des magasins et une vie diurne et nocturne bien animée. A taille plus humaine et très étudiante, la deuxième ville du pays et ancienne capitale jésuite est une halte bien agréable.

Pour le trajet de nuit jusqu’à Cordoba nous avons choisi une cama suite (des sièges plus larges et inclinables quasiment à 180°). On saura pour la prochaine fois, qu’être à l’étage et au fond c’est pas le mieux… En hauteur on ressent bien les mouvements de la route et au fond le moteur souffle du chaud par dessous et la clim fait du bruit et souffle du froid par dessus… Mais ne nous plaignons pas trop, les bus argentins seront les meilleurs de tout notre voyage!

Après nos 2 traditionnels tours de gare avant de se repérer nous arrivons à l’hôtel Babilonia. La réceptionniste nous laisse la chambre dès 9h et nous demande ce qu’on veut écouter comme musique dans la pièce commune. Définitivement, l’accueil est sympa dans ce pays!

Aujourd’hui la ville fête ses 440 ans, on croise un marathon et les rues sont bondées même si la plus part des magasins ferment vers 14h le samedi pour ne réouvrir que le lundi. Surprenant pour une ville de cette envergure!

Autre lubie des argentins : les glaces. Même en plein hiver les « hielos » se dégustent dans la rue, en cornet ou en pot et à tout heure de la journée! Afin de bien s’imprégner des coutumes locales (pas du tout par gourmandise…), on prend enfin le temps de déguster une glace, dulche de lèche évidement..

Puis en soirée nous faisons le tour du marché artisanal dans le quartier bohème, au Paséo de las Artes. Jess en tombe amoureuse!  La plus part de l’artisanat parait local, des femmes tricotent, un homme fait d’énormes paniers avec des branches d’arbre de 2cm de diamètre, d’autres sculptent leur tasses pour le maté. Certaines parties du marché sont consacrés aux cactus et aux plantes de manière générale, juste à côté on croirait une brocante, puis des artistes exposent leurs toiles. Même si le budget pour changer d’appart est passé dans le voyage, il faudra sérieusement penser à repasser par içi quand on voudra refaire notre déco intérieure! On aurait bien ramener le fauteuil en matériaux de récup à 650 pesos (soit moins de 100euros).

Le lendemain on est dimanche et on se fait un vrai jour « off ».  On a toute la journée suivante pour visiter la ville.