Au pays des Rapa Nui et des moai

  Haaaaa l’île de Pâque…. Tout commence il y a quelques mois lors de l’organisation du voyage. Il faut l’avouer, cette destination ne faisait pas partie de notre liste « ici […]

 

Haaaaa l’île de Pâque…. Tout commence il y a quelques mois lors de l’organisation du voyage. Il faut l’avouer, cette destination ne faisait pas partie de notre liste « ici on veut y aller ». Merci Zipworld de nous avoir proposé une halte sur l’île qui est, parait-il, la plus isolée du monde!

Sauvage et mystérieuse, cette île attise la curiosité à chaque instant. Les Rapa Nui, peuple pacifiste et plein de légendes, sont un modèle de survie depuis des siècles.

 

A peine sortis de l’avion, nous sentons qu’il plane ici un petit quelque chose de différent. A l’aéroport, aucun contrôle, on entre et on sort comme dans un moulin. Steeve, le propriétaire de la charmante maison dans laquelle nous allons loger, nous accueille avec le traditionnel collier de fleurs et nous fait une mini visite guidée de nuit de Hanga Roa, la seule ville de l’île.

 

Jour 1

 

Cliquez sur les images

 

Nous ne passons que 3 jours à Rapa Nui et nous comptons bien en profiter malgré un ciel bien menaçant. Rapa Nui est le nom polynésien de l’île, elle a été baptisée Ile de Pâque par les occidentaux car découverte  la veille de pâque tout simplement.

Après un tour dans la ville qui avec ses 3 rues ressemble plus à petit village, nous allons à la rencontre de nos premiers moai. Y’a pas à dire c’est impressionnant. Pour la petite histoire, les moai sont des mausolées de pierre réservés aux notables entre le IXe et le XVIIe siècle (a peu près…). Ces blocs de pierre sculptés directement dans la montagne font en moyenne de 3 à 12 mètres et peuvent peser jusqu’à 14 tonnes.

 

Ensuite nous longeons le bord de mer en direction du site d’Orongo situé au sud du village. Accompagnés tout l’après-midi par deux chiens et par une petite pluie fine on s’arrête dans la grotte Ana Kai Tangata. La pluie se faisant de plus en plus forte, nous faisons demi tour à mi-chemin du sommet et rentrons trempés….

 

 

Jour 2

 

La pluie nous donnant l’impression de s’éloigner, nous allons vite louer des vélos. Le programme de la journée est chargé! Nous partons directement pour le site de la veille mais par la route cette fois-ci. La montée est plutôt raide donc difficile pour Jess. Pour ceux qui la connaisse, vous l’imaginez sur un vélo…. Le principe est simple, les montées se font à pieds à côté du vélo et les descentes sont gérées avec des effets de style genre dérapages sur les graviers et hop! Le cul par terre! Vincent, patient, sera très fier de son boulet qui aura tenu la journée entière!

A la fin des douloureuses 2 heures de montée, nous sommes récompensés par un panorama majestueux sur le cratère du volcan Rano Kau.

 

Cliquez sur les images

 

 

L’après-midi est consacrée à une magnifique balade conseillée par Steeve jusqu’au pied du volcan Terevaka. On longe tout d’abord la côte sur un sentier de pierres, les montagnes d’un côté, l’océan et ses falaises de l’autre. Seuls au monde, les seules traces de vie sont des moai et des chevaux en liberté.

 

 Cliquez sur les images

 

 

Après quelques haltes dans des grottes et au site de Ahu Akivi, le retour se fait par l’intérieur des terres. Avec la pluie des derniers jours, le chemin se transforme alors en piscine à certains endroits, on les contourne parfois, on les traverse quand il n’y a pas le choix! Un bon bain de boue c’est parfait pour la peau!

Vannés, nous rentrons chez Steeve et Ana, ravis de notre journée.

 

 Cliquez sur les images

 

 

Jour 3

 

Afin de découvrir un peu l’histoire des Rapa Nui et des moai, nous choisissons de faire un tour guidé avec Steeve. Nous débutons par le site de Tahai où notre guide nous montre une bombe volcanique et nous fait un topo historique sur l’île et ses habitants. Nous posons ensuite nos mains sur le « nombril du monde » à Ovahe. Contrairement aux moai qui n’ont aucune symbolique pour les rapa nui, cette pierre ronde est sacrée.

 

Cliquez sur les images

 

 

Sable blanc, cocotiers et moai nous déjeunons sur le site Anakena.

 

Cliquez sur les images

 

 

Puis nous découvrons le surprenant Rano Raraku. Ce vieux volcan a servi de carrière pour la taille des moai. Les tailleurs de pierre sculptaient la roche directement sur le flan de la montagne. Puis lorsque le moai était terminé il était transporté jusqu’à son socle situé à plusieurs kilomètres. La manière utilisée pour transporter ces tonnes de pierre est à ce jour inconnue.

Le site est donc constitué de dizaines de moai à différents stades de fabrication debouts, couchés, penchés, cassés, ensevelis. Pour la plupart seule la tête, qui représente 1/3 du corps, sort de terre. On croirait qu’ils ont été abandonnés sur place, ce qui est peut être le cas d’ailleurs…. Les mystères de Rapa Nui permettent toutes les suppositions aussi farfelues soient-elles!

 

Cliquez sur les images

 

 

Question piège : où est le moai????  Pour info il fait 21 mètres de hauteur…

 

DSC01748

 

 

Et pour clôturer cette belle journée, nous allons voir le site de Tongakiri et ces 15 moai.

 

Cliquez sur les images